12 Août 2021

Les amis, le baeckeoffe, le gravel

Depuis le temps que ça nous trottait dans la tête, nous avions vraiment hâte de passer à l’action et faire enfin ce petit trip Gravel en itinérance autour du sommet du Hohneck. Le temps de constituer la fine équipe de motivés pour cette escapade en Dimanche 29 et de trouver le bon créneau météo avec un été décidément très capricieux, et nous étions (enfin) prêts à embarquer pour cette micro-aventure.

Les objectifs de ce périple étaient relativement simples : passer deux jours à vélo, deux jours de partage, de découverte du Gravel pour certains et deux jours de plaisir pour tous ! Christophe, en parfait connaisseur des chemins vosgiens, nous avait concocté une boucle savoureuse et riche en petits chemins, routes panoramiques et rencontres insolites. Juliette, déjà experte en VTTAE, nous avait fait le plaisir de monter de Haute-Savoie pour découvrir nos beaux paysages vosgiens. Pour Valentine, c’était une première sur un vélo Gravel et elle attaquait ce trip avec un mélange d’appréhension et d’enthousiasme. Clément, quant à lui, roule régulièrement en Dimanche 29.5 dans les Vosges et il avait hâte de découvrir de nouveaux parcours. Pour compléter l’équipe, Jérémie allait une nouvelle fois nous accompagner afin de capturer en vidéo cet “ebike-packing trip” !

Notre point de départ se trouve au bord du lac de Gérardmer, la “perle” des Vosges. On commence par un ravitaillement rapide à la boulangerie et c’est parti pour la petite équipe. La météo est au top et nous quittons le tumulte du centre-ville par une petite route qui grimpe fort dans le bois des Rochires pour atteindre les hauteurs de Xonrupt-Longemer avec une belle vue sur les chalets. Une formalité pour nos vélos Dimanche 29 Gravel qui avalent ces premiers kilomètres avec facilité. Les pluies des dernières semaines ont fait leur effet et la nature est luxuriante, ce qui n’est pas pour nous déplaire bien entendu.

On continue la grimpette sur un chemin étroit, ludique et parfois technique mais tellement beau que l’on savoure chaque instant. Ce chemin nous conduit jusqu’au refuge de fortune de “Saint-Jacques de Gérardmer” situé à 1075m d’altitude. Nous ne trainons pas trop et entamons la descente pierreuse (attention vigilance sur cette partie) qui nous conduit vers le lac de Lispach. La prise en main du Dimanche 29 par Valentine a visiblement été rapide et elle nous impressionne vraiment en restant tout le temps au contact du groupe (merci les modes d’assistance 😉 ) et en franchissant des passages où l’on pensait qu’elle mettrait pied à terre.

L’arrivée au lac de Lispach est toujours un moment un peu mystique avec ses tourbières, ses eaux poissonneuses et sa beauté sauvage. Le spot idéal pour une pause midi bucolique bien méritée ! Une fois nos sandwichs engloutis, le redémarrage est toujours un peu laborieux, mais l’assistance dynamique de nos Dimanche 29 nous fait vite oublier ce paramètre.

Nous basculons rapidement vers la station de La Bresse et entamons une belle montée par un chemin large typiquement Gravel. Celui-ci serpente la forêt avant de déboucher sur le plateau du Haut Chitelet avec en prime une belle vue sur le Hohneck qui nous domine. Pour partir à l’assaut de celui-ci, nous empruntons un sentier raide et technique qui passe à côté du refuge du Sotré. La météo est toujours aussi belle et on en prend plein les yeux avec une vue “carte postale” sur les lacs de Longemer et Retournemer. On ne traine pas trop, les chamois nous attendent en haut du Hohneck ! Nous filons vers le sommet qui est bien occupé par les marcheurs profitant de la vue à 360° depuis le sommet le plus emblématique des Vosges (et 3ème plus haut du Massif avec une altitude de 1 363m).

Le parcours devient beaucoup plus technique lorsque nous basculons côté Alsacien avec des passages plutôt exigeants mais qui nous permettront d’arriver dans les temps à notre refuge. On serre les dents ! Le temps de spotter quelques chamois qui défient les pentes rocailleuses et de faire une belle photo de groupe, nous continuons en direction de la station du Gashney.

Le plus dur est fait et l’équipe est au complet et souriante. Petite surprise avant la dernière descente sur route qui nous mènera à notre étape du soir : Valentine découvre que son pot d’huile de coco contre les coups de soleil coule abondamment sur son frein arrière… Oups !! Nous tentons un nettoyage de fortune, mais la prudence sera de mise dans la descente. Le frein arrière est immédiatement rebaptisé “GRX-Coco” ! On changera bien évidemment les plaquettes ce soir. Nous voilà arrivés à la ferme Hinterberg, perdue au milieu de la forêt.

Nous sommes chaleureusement accueillis par Gaby, presque 80 printemps et qui continue de soigner ses visiteurs de passage sur les hauteurs de Metzeral. La petite ferme auberge typique nous est entièrement réservée et nous profitons de la fraîcheur de la fin de journée pour boire un verre sur la terrasse et faire le débrief de la journée passée. Le moral de l’équipe est au beau fixe, aucune chute, pas de pépins techniques mis à part le frein “GRX-Coco” de Valentine et la satisfaction d’avoir passé une journée incroyable sur le massif des Vosges. Pendant que nous profitons de ce moment de récupération, Gaby s’affaire en cuisine. Il revient quelques minutes plus tard avec un Baeckoeffe [bèke-ofe] géant ! Ce plat typique alsacien cuisait déjà depuis plusieurs heures. Baeckeoffe signifie « four du boulanger ». Il s’agit d’un plat traditionnel, à base de viandes, de pommes de terre et de légumes marinés, que les ménagères confectionnaient avant d’aller aux champs et mettaient à cuire dans le four du boulanger, seul four du village à l’époque. Nous avons fait honneur au cuisinier et avons englouti son plat délicieux et réconfortant avant de regagner nos chambres pour reprendre des forces en prévision du lendemain.

Réveil en douceur avec un bon petit-déjeuner histoire d’avoir des réserves pour cette nouvelle journée Gravel. On dit au revoir à Gaby et on remonte en selle pour continuer notre périple. Au niveau de la station du Gaschney nous arrivons sur de beaux singletracks en forêt. On marque un arrêt pour effectuer quelques prises de vues. Jérémie qui filme cette aventure, nous arrête régulièrement tout au long du parcours afin de refaire certains passages. L’occasion de souffler un peu et de se faire attaquer par les moustiques… beaucoup ! Après une longue descente sur une belle piste Gravel, nous arrivons au pied de la principale ascension avec 300m de dénivelé au programme et des pentes à 10% par endroits.

Nous empruntons d’abord des chemins larges, puis des singletracks techniques et raides où les pneus en section large et la puissance du moteur font des merveilles ! Enfin nous terminons l’ascension sur une belle route fraîchement asphaltée avec vue sur les falaises de la réserve du Frankenthal-Missheilme. Au sommet du col de la Schlucht qui sépare symboliquement le Haut-Rhin et les Vosges, nous ne trainons pas trop longtemps et fuyons l’agitation touristique pour nous lancer sur une grande descente sur route qui nous permet de faire de belles pointes de vitesse. Arrivés en fond de vallée, nous longeons le lac de Retournemer pour filer ensuite vers le lac de Longemer.

Retour sur l’asphalte pour contourner le lac et traverser le village de Xonrupt. La fin de notre aventure est proche et nous profitons des derniers kilomètres ensemble pour former un petit peloton qui file vers Gérardmer. Nous décidons de conclure ces deux jours de roulage et de partage en effectuant une dernière étape chez Mémé (un café sympathique du centre-ville) pour trinquer et nous rassasier. L’addition s’il vous plait ! Les derniers hectomètres nous ramènent à notre point de départ, les abords du lac de Gérardmer, avec le sentiment d’avoir vécu une belle aventure humaine et sportive aux guidons de nos Dimanche 29 sur un massif qui n’en finit pas de nous surprendre au fil de nos sorties.

Petit bonus : nous avons inclus plus bas la trace GPX de notre parcours. Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas l’opportunité de vous rendre dans les Vosges, prenez simplement votre vélo et évadez-vous en famille, entre amis ou en solo. Comme on dit, l’aventure peut démarrer au coin de la rue ;-{D

Retours d’expérience…

Valentine

« Je suis super reconnaissante et fière d’avoir pu participer à cette aventure. Ayant peu de technique en VTT et aucune expérience en bike packing, pour moi c’était vraiment l’inconnu. Mais j’avais hâte de vivre cette expérience, dans la nature, à vélo et avec des passionnés ! Christophe nous avait préparé un parcours vraiment incroyable, avec de magnifiques paysages vosgiens, des parties techniques et d’autres roulantes… C’était varié, j’ai adoré !

J’étais la moins expérimentée du groupe mais je n’ai pas eu l’impression de vraiment les ralentir. Parfois je dois avouer que c’était difficile mais pas du tout désagréable, au contraire j’étais contente car grâce au vélo électrique, j’avais accès à un parcours que j’aurais difficilement pu faire en vélo musculaire. Et je n’aurais jamais pu suivre le groupe sportif sans mon Dimanche 29. D’ailleurs, le deuxième jour j’avais vraiment pris en assurance grâce aux conseils de Tof et Juju. Ce sont des experts et ils sont très patients. Le partage de leur expérience, j’ai trouvé ça chouette.

C’était un trip plaisir sans galère (bon ok, sauf pour mon frein GRX-Coco…). On n’a pas eu de moments de souffrances intenses malgré le parcours très sportif. On a bien rigolé, on ne se prenait pas la tête, tout le monde était content de vivre cette expérience ! Et surtout c’était “déconnectant”. Le fait de partir avec nos petites affaires sur nos vélos, de s’arrêter dormir en auberge, ça vide la tête, on a l’impression de recharger ses batteries et ça fait du bien. On a envie de vite recommencer, partir découvrir de nouveaux horizons. Le Gravel pour moi c’est le vélo voyage polyvalent qui te permet de partir où tu veux, quand tu veux, accompagné ou non. La liberté ! »

Clément

C’est toujours avec beaucoup d’enthousiasme et d’impatience que j’aborde ces micro-aventures de 2-3 jours. Tous les éléments étaient réunis pour que cette aventure soit réussie : une chouette équipe avec des profils et des expériences variées, la connaissance du terrain de jeu de Christophe (histoire de ne pas se paumer !), ses blagues et la bonne humeur générale, des rencontres, de beaux petits chemins et des vues “carte postale”. Véritable soupape de décompression, ces escapades sont pour moi une respiration dont je suis devenu accro et si en plus on peut la partager avec les amis alors c’est encore mieux !

Le tracé était vraiment hyper varié et ludique du début à la fin. Sur certains passages techniques qui se rapprochaient plus à du VTT j’ai pu constater à quel point le Dimanche 29 était capable. Ce vélo est super à l’aise partout et la position est vraiment confortable et sécurisante pour accumuler les kilomètres.

J’ai eu la chance d’un peu naviguer sur le massif des Vosges depuis que j’ai atterri ici en 2017. Je ne me lasse pas de la beauté sauvage et de la richesse de ce territoire, mais aussi de l’accueil incroyablement chaleureux de ses habitants. C’était un plaisir de partager ces deux jours à vélo avec notre chouette équipe et de faire découvrir notre beau territoire. Je crois que tout le monde a pleinement apprécié cette micro-aventure en Moustache. Je crois que je reviendrai bientôt sur certaines portions du parcours que j’ai vraiment adorées, notamment au-dessus du village de Xonrupt avec les beaux sentiers en sous-bois où l’on avait un festival de vert. J’ai des fourmis dans les jambes quand je repense à cette aventure, vivement la prochaine !

Juliette

Première expérience en bikepacking, et première expérience en Gravel dans des territoires encore inconnus pour la seule “expatriée” de la bande que j’étais. Combo de nouveautés que j’avais hâte de découvrir entourée d’une belle équipe ! Deux jours de pur plaisir à sillonner de magnifiques chemins très variés entre terres vosgiennes et alsaciennes sous un grand soleil, avec en prime des lieux emblématiques comme la Schlucht ou le Hohneck.

Et que dire de cette incroyable auberge cachée en pleine forêt où nous avons eu la chance de passer la soirée et la nuit… Un véritable havre de paix et de sérénité où l’on se sent tellement bien… et accessoirement où l’on peut déguster un excellent Baeckeoffe. Je ne dévoilerai pas l’épaisseur du vacherin glacé que nous avons dégusté au risque d’en faire saliver plus d’un.

Je dois avouer que j’avais quelques réticences par rapport à la pratique Gravel : rouler sur des sentiers et chemins, avec un vélo de route à gros pneus… assez étrange. En venant du VTT équipé de grands débattements et “formatée” à une région montagneuse avec des chemins assez engagés, j’avais du mal à cerner le potentiel de ce fameux Gravel dont tout le monde parle. Mais cette aventure m’a apporté un gros lot de surprises et j’ai tout simplement été bluffée par la polyvalence du Dimanche 29. Au-delà de son côté “passe-partout”, je me suis surprise à m’amuser en descente sur un vélo rigide et une position basse (et oui, je ne pensais pas que cela serait possible !).

Christophe

Au départ il s’agissait pour moi de créer une trace sur des sentiers vosgiens autour de Gérardmer, la “Perle des Vosges”, et La Bresse-Hohneck à 1 363m d’altitude. Un défi qui devait allier bike-packing en Gravel électrique, avec des niveaux physiques hétérogènes au sein du groupe, la découverte de la pratique et l’exploration de nouveaux paysages (pour les jolies photos !).

Pour moi qui ai l’habitude de rouler en Gravel, assez fort la plupart du temps, j’ai vraiment apprécié ce moment de pur échange et de partage avec mes acolytes de ces sentiers méconnus, un peu comme on fait découvrir des passages secrets… Le massif des Vosges est réputé pour être particulièrement hostile, tant par sa rudesse en hiver que par ses chaleurs étouffantes l’été, mais nous avons eu la chance d’évoluer sur un terrain de jeu exceptionnel avec des conditions climatiques parfaites. L’avantage avec nos vélos Gravel c’est qu’on roulait aussi facilement sur route que sur les chemins GR, avec même quelques portions engagées, et partout on se sentait parfaitement à l’aise.

La cerise sur le gâteau a été pour moi de voir le sourire et l’enchantement de mes camarades lors de notre périple, et surtout l’accueil plus que chaleureux de notre hôte Gaby qui nous a reçus comme des rois dans son auberge des plus authentiques. On s’est régalé avec des spécialités alsaciennes, baeckeoffe et vacherin gargantuesque…

A quand le prochain Trip ?!

E-team Moustache 2021

Retrouvez le récit ainsi que la vidéo souvenirs de cette belle aventure entre amis.

29 Juin 2021
From Snow to Sand…

Retrouvez le récit ainsi que la vidéo souvenirs de cette belle aventure entre amis.

17 Mars 2021
Design & Innovation Award 2021

Retrouvez le récit ainsi que la vidéo souvenirs de cette belle aventure entre amis.

19 Janvier 2021
Pas de résultat pour ce lieu.
Où acheter votre moustache ?

Nos vélos sont distribués dans le monde par un réseau de revendeurs et magasins de vélos spécialisés.
Recherchez le magasin le plus proche en saisissant votre code postal ou votre ville.